Le Sénat, a été renouvelé par moitié (170 parlementaires) par les grands électeurs : députés, conseillers régionaux, conseillers généraux et délégués  municipaux. Le scrutin à un tour proposait des listes départementales. La FI a refusé de participer à cette élection antidémocratique.
 
Les partis historiques retrouvent leurs sièges, surtout la droite qui, avec 17 sièges de plus. s’avère majoritaire. La « gauche » (PS/PC/exFDG) se maintient.
 
Par contre, LREM présentait partout des listes et ciblait un électorat « renégat » de droite comme de gauche plus celui des délégués communaux souvent non inscrits. Mais le revers essuyé conforte la dégringolade nationale : 28 sièges, au lieu du double ! Macron espérait stupidement le relais d’une ruralité qu’il a massacrée d’entrée : baisse des taxes locales (TH), suppression de la réserve parlementaire (que subtilement Matignon récupère !), désengagement de l’Etat (réduction des subventions, transferts de compétences).
 
En Seine maritime, 3148 électeurs ont confirmé l’équilibre précédent : 3 UD/LR, 2 socialistes, 1 communiste , 4 réélus sur 6.
 
La 6ème République abolira ce scrutin contraire à l’expression de la vox populi. Pour l’instant, il nous faudra suivre et rapporter les actions de nos « pantouflards » (surnom donné par de Gaulle !), censés défendre nos territoires au sein du parlement ! Heu …..
 
 
Pour aller plus loin, consultez le livret thématique  » Constituante : changer de République pour faire place au peuple » de la France Insoumise en cliquant ici.