Les dramatiques syndromes actuels environnementaux et sanitaires appellent au témoignage, à l’action et au partage innovant.

 

A ce jour, bien que classé depuis 2015 comme « cancérigène probable » par le centre international contre le cancer, le Glyphosate, dit Roundup, herbicide non sélectif produit par Monsanto, est massivement utilisé en agriculture : nocif pour l’environnement mais aussi pour toute forme de vie !

Qui plus est, une enquête récente a révélé un énorme subterfuge de la part de cette firme. Bien que juge et partie, elle a tenté de démontrer le contraire en s’appuyant sur des rapports pseudo scientifiques rédigés sur commande : les Monsanto Papers.
 
Comment la firme a-t-elle pu ainsi nous abuser ? Sommes-nous aussi cons ?

Les utilisateurs, certes coupables, font aussi partie des nombreuses victimes : en première ligne, les agriculteurs, notamment lorsqu’en 2012 la maladie de Parkinson fut reconnue maladie professionnelle pour cause d’utilisation globale de pesticides ! Alors, pourquoi continuer ces pratiques ?

 
Il convient donc de rester vigilant, aucune terme à l’utilisation du Glyphosate n’ayant été fixé ! Rappeler néanmoins que Stéphane Travert, notre nouveau ministre de l’agriculture, a préconisé dès entrée en fonction l’usage compensatoire de produits néonicotinoïdes, tous aussi nocifs ! Ouf, le ministre de l’environnement Nicolas Hulot l’a contredit.

Un soulagement certes mais pour combien de temps ?

 

Le 27/11, L’Union Européenne a opté pour une reconduction d’autorisation sur 5 ans . Le ministre allemand a délibérément voté pour et contre l’avis de la chancelière ! Sa voix fut malheureusement prépondérante.

Le lobbying Monsanto impose donc une fois de plus son dictat à la face des peuples ! La France, qui s’y est opposée et proposait au plus 3 ans, va essayer de trouver des alternatives selon S. Travert. Un en-farinage de plus ? Car elles existent déjà depuis des années !
 
En effet, une culture de type agroécologie, permaculture ou autre, divise en moyenne la surface cultivée par 40 pour un même rendement ! c’est 39 paysans de plus sur une même surface, une optimisation des sols restreints, un rééquilibrage pédologique et un approvisionnement sain et garanti ! Cela aussi redonne un véritable sens à la vie environnementale.
Le choix européen n’est donc pas un choix de société en la matière. Nous devons le combattre !
 
Le défi prioritaire du monde n’est-il pas de protéger l’environnement !
 
Nota Bene: Aux Etats-Unis où le glyphosate est reconnu responsable notamment de très nombreux cancers du sang, 3ooo personnes ont intenté un procès à Monsanto.
 
Pour aller plus loin, consultez le livret « pour une agriculture écologique et paysanne » de la France Insoumise en cliquant ici.
 
 
Sur le même sujet dans la presse :
 
Europe Insoumise : Le Glyphosate, une molécule culturelle P.1
 
Europe Insoumise : Le Glyphosate, une molécule culturelle P.2
 
Reporterre : Se passer du glyphosate, c’est possible
 
Positivr : le desherbant à l’eau chaude, une alternative au glyphosate ?
 
France Info : témoignage d’agriculteurs sur l’impact du glyphosate sur leur santé