L‘association WWF révélait en 2017 que selon une étude menée par les scientifiques de l’Université de Kiel, si l’Homme continue de surexploiter ce que donnent les océans, les poissons pourraient totalement avoir disparu du globe d’ici 2050.
 
L’année 2014 a été le théâtre d’un de ces tournants qui passent inaperçus. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, on a consommé plus de poisson d’élevage que de poisson sauvage.
 
L’aquaculture représente maintenant la moitié du poisson consommé dans le monde. Mais face à l’énorme appétit de notre monde, le danger est grand de produire toujours plus dans des conditions écologiquement désastreuses.
 
Parallèlement à cette nouvelle réalité et ce défi écologique, que restera-t-il dans les fonds marins de la planète.
 
Chaque année, nous produisons 360 millions de tonnes de plastiques. Et nous ne recyclons qu’une infime partie de cette production. Le reste part dans la nature et finit dans la mer. À ce rythme, d’ici 2050, il y aura plus de plastique dans la mer que de poissons. Il faut agir à la source en diminuant notre production de déchets. Mais il faut aussi commencer par conscientiser sur le sujet.
 
C’est pourquoi nous vous invitons à regarder l’émission «Cash investigation» du mardi 11 septembre 2018 et à participer aux opérations symboliques de ramassage de déchets le samedi 15 septembre 2018.
 
Visionnez le message de Jean Luc Mélenchon