Le 6 septembre, la majorité LREM annonçait qu’elle travaille à l’évolution du numerus clausus, qui fixe une limite au nombre de médecins formés chaque année. Le président de la République qui présentera le 18 septembre ses orientations en matière de santé, pourrait annoncer la fin du numerus clausus, ce système instauré en 1971 qui vise à limiter artificiellement, le nombre de futurs médecins mais aussi de dentistes, de pharmaciens ou de vétérinaires qui sortent chaque année de la faculté.
 
Les habitants du territoire de santé de Fécamp sont touchés par la pénurie des soins et les Insoumis locaux sont favorables à cette évolution. Pour autant cette mesure pourra-t-elle résoudre la question prégnante des déserts médicaux dans l’Agglo de Fécamp ?
 
Si elle est nécessaire, cette mesure ne sera pas suffisante pour résorber les déserts médicaux. D’abord parce que toute évolution du numerus clausus ne se fait sentir que sept ou huit ans plus tard. On peut donc espérer une évolution qui interviendra au plus tôt en 2025…
 
Mais la question essentielle est que l’augmentation du nombre de médecins n’aboutira peut-être pas mécaniquement à une meilleure répartition entre villes et territoires ruraux. L’État ne devrait-il pas, comme il le fait pour les jeunes enseignants ou pour les infirmières, mettre en place en début de carrière un système d’affectation d’office ? Système contre lequel s’arc boute l’Ordre des médecins, grand défenseur de la médecine libérale ! Ordre des médecins dont, rappelons-le, la France insoumise dans son programme l’Avenir en commun, propose la suppression.
 
Une des solutions sera-t-elle, comme semble l’espérer le gouvernement, le développement de la télémédecine ? Par un arrêté pris au mois d’août, il a été acté que les téléconsultations médicales seront ouvertes à partir du 15 septembre prochain.
 
Les Insoumis Fécampois sont circonspects. Dans nos campagnes nous avons une population âgée et peu familière avec l’informatique et internet. Pas certain que la téléconsultation soit réellement utilisable par ces personnes.
 
Patience ! Attendons les annonces officielles du président de la République le 18 septembre
 


Pour en savoir plus sur les propositions de La France Insoumise,
consultez le Livret thématique « LA SANTE, NOTRE BIEN COMMUN »
https://avenirencommun.fr/le-livret-sante/