Sur les plages de Sassetot…
 
Du soleil à gogo (mais nettement moins en août) l’eau à 20  degrés, une canicule rendue supportable sur les plages de Sassetot par une petite brise littorale tiède et caressante… Que du bonheur !  Et le soir venu, à la fraîche, on vient en famille, entre amis dîner sur les galets en attendant d’admirer le coucher du soleil « comme un navire en feu qui sombre à l’horizon. (V. Hugo) »
 
Que du bonheur en effet ! Ce qui n’exclut peut-être pas, de vivre  un automne de tempêtes destructrices et de pluies diluviennes ? Raison de plus pour avoir le courage et la lucidité  d’entendre les mauvaises nouvelles que cachent  les perturbations  du climat  : le cri d’alarme de 18 000 scientifiques du monde entier sur l’aggravation accélérée du changement climatique et de son impact sur la planète et sur la biodiversité. Mais aussi  l’annonce par la communauté scientifique du «  jour-du-dépassement » le 1er août 2018. Ce qui signifie que depuis le 1er août  (donc en 7 mois) l’humanité a consommé toutes les ressources que la terre peut produire en 1 an ! Si le monde entier vivait actuellement comme les Etats Unis, il faudrait 5 terres pour nourrir les 7 milliard d’humains actuels
 
Foutaises disent bêtement les j’menfoutistes alors que le changement climatique est  déjà bien réel.  Un changement dont les scientifiques affirment unanimement qu’il menace de détruire le seul écosystème compatible avec la vie humaine sur terre.
 
Il y a urgence a agir et nous devons le faire collectivement car nous sommes tous concernés, que nous soyons de droite ou de gauche, croyants ou athées, riches ou pauvres. Les causes du dérèglement climatiques qui déterminent notre avenir sont nombreuses, connues et liées entre elles.  Chacun de nous  peut contribuer à essayer d’arrêter de les alimenter. Sauf que l’action individuelle a ses limites en raison des inégalités économiques et sociales et donc des différences abyssales d’empreinte carbone personnelle entre les riches et les pauvres.**
 
Aujourd’hui, l’urgence écologique ne doit plus se satisfaire des bonnes paroles de Macron. Devenue LA question fondamentale, LE problème politique n° 1, elle doit être traitée avec priorité. Une exigence que Nicolas HULOT a exprimé avec force en démissionnant du gouvernement.
 
Les propositions de la France Insoumise pour répondre à l’urgence écologique font l’objet du livret thématique intitulé : « Face à l’urgence climatique, la planification écologique »
 
Pour en savoir plus : https://avenirencommun.fr/livret-planification-ecologique-regle-verte/
 
 
**   Bilan carbone personnel (BCP) : C’est la quantité de gaz à effet de serre émise annuellement par un individu. Elle dépend du mode de vie et elle n’est pas la même pour un pauvre, un précaire, un chômeur et un riche propriétaire de 2 ou 3 résidences avec piscine, 2 ou 3 grosses voitures, un yacht etc… et qui prend l’avion 4 ou 5 fois par an.