Pendant l’été, l’annonce de la fermeture prochaine des CeGIDD (centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic) a créé la stupeur dans le monde associatif et chez les personnels chargés de la prévention et du dépistage des maladies et infections sexuellement transmissibles (IST).
 
Les CeGIDD de la Seine-Maritime (Rouen, Dieppe, Fécamp, Elbeuf, Le Havre) vont-ils fermer au 1er janvier 2019 faute d’accord financier entre le Département et l’Agence Régionale de Santé (ARS) ? C’est ce que le désengagement du Département fait craindre. L’opposition n’a pas manqué de dénoncer « les coups de rabot successifs pour les plus démunis » alors que les besoins en matière de dépistage des IST, du VIH et des hépatites sont en progression constante auprès d’une population en grande précarité, vulnérable : SDF, mineurs non accompagnés, prostituées, jeunes en rupture avec leur famille.
 
L’intérêt de ces structures réside en la gratuité et l’anonymat du test. Des garanties parfois rassurantes pour les personnes concernées à cause des tabous qui entourent encore le virus du Sida et les IST. La majorité Départementale explique son désengagement par le coût du dispositif, dans un contexte budgétaire contraint. L’ARS en charge de trouver un nouvel opérateur, s’est engagée à ce qu’il n’y ait pas d’interruption. C’est un enjeu de santé publique.
 
Wait and see !
 
CeGIDD de Fécamp. Centre médico-social/Département de Seine-Maritime. 5 rue Henri Dunant 76400 Fécamp