L’interdiction de tenir des « réunions politiques » dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte, modalité prévue par l’article 26 de la loi de 1905, semble avoir été oubliée à Fécamp.
 
En effet, l’Action catholique ouvrière, mouvement d’Église présent sur Fécamp, a proposé une rencontre dans le cadre du Grand débat ce vendredi 22 février, à l’église Saint-Louis du Ramponneau. A l’heure où la laïcité est en danger, soyons vigilants !
 
L’actualité récente le prouve. Il ne lui a pas suffi de se précipiter au Vatican et de se prosterner aux pieds du dit Pape pour recevoir le titre de « chanoine de Latran », le Président de la République a fait savoir qu’il entendait au début de l’année 2019 modifier la loi de 1905 sur des aspects financiers et de labellisation de cultes « reconnus ».
 
Un tiers de la loi serait concerné. Il s’agirait donc d’une remise en cause en profondeur de la loi de 1905 qui repose sur des principes essentiels que doit mettre en œuvre la République pour garantir la liberté de conscience : la non-reconnaissance des cultes ; le non-financement des religions ; la non-ingérence réciproque entre l’État et les religions. Avec le projet d’Emmanuel Macron, c’est la fin de ces principes.
 
Retrouvez les propositions de La France Insoumise (point 7 de l’Avenir En Commun) : une république laïque
 
et  le 3e Livret de la France insoumise qui aborde le thème de la laïcité : LFI livret laïcité