L’association est née en 2018, suite aux alertes répétées concernant la disparition des abeilles. L’idée étant d’informer et de sensibiliser le public, avec le soutien d’autres associations tel que Greenpeace…

 

Pour rappel, nous avons perdu 75 à 80% d’insectes en quelques décennies… « Ecolo » fait suite à mon engagement contre le changement climatique. En effet, en 2017, j’ai organisé (à l’appel des scientifiques) une des premières marches pour alerter sur le climat au Havre.

 

Nous étions 17 villes en France et plus de 400 dans le monde… Donc l’écologie n’est pas « bobo » comme les médias se plaisent à dire ! Encore une propagande qui en fait, permet de stigmatiser et diviser. C’est aussi permettre aux lobbyings de poursuivre la vente de leur mal bouffe, qui comme chacun sait, à des conséquences désastreuses sur notre santé. Sans compter les impacts négatifs sur la biodiversité. L’un étant lié à l’autre d’ailleurs ! Pour poursuivre ce travail de sensibilisation, j’organise depuis l’année dernière un événement où des associations, partenaires, œuvrent à éveiller les consciences sur nos modes de consommation, santé, jardinage, etc…

 

Cette année j’ai aussi inclus un pôle « bien être » … 46 exposants ont répondu « présents » ! Deux écoles on dit « oui » également à l’appel et réaliseront des dessins sur le thème de l’eau et des abeilles… À ce jour, je dois me rendre à l’évidence qu’aucun apiculteur ne peut venir… Non qu’ils ne veuillent mais ne peuvent ! Les frelons asiatiques font des dégâts impressionnants sans compter les pesticides !

 

Je ne désespère pas pour autant et vais me rendre à une réunion afin de discuter de ce fléau…

 

Qui sait ? un apiculteur sera peut être présent ?

 

En conclusion, je dirai qu’il faut vraiment prendre des mesures indispensables, veiller au respect de notre biodiversité et prendre en considération que l’urgence climatique doit être au cœur de nos priorités… Remettre le local, le bio au centre est une des solutions ! Pour autant, chaque geste compte… Il en va de l’avenir de nos enfants pour qu’ils ne soient pas la génération « des sacrifiés » en raison de notre indifférence !

Astrid Morin