Une campagne nationale d’action et d’information pour la sortie du nucléaire et contre la dangereuse prolongation de la durée de vie des plus anciennes centrales du pays est actuellement en cours (11 mars -26 avril). La France insoumise participe aux manifestations organisées un peu partout à l’appel de 12 organisations.
 
Lors des mobilisations, sera projeté le film japonais « Fukushima, le couvercle du soleil ». Ce film retrace l’histoire de la catastrophe notamment en suivant l’équipe du premier ministre Naoto KAN qui tente de faire face à cette situation. Que s’est-il passé réellement à la résidence du premier ministre  au moment de la pire crise de l’histoire du Japon ? La vérité a-t-elle été entièrement révélée ?
 
Le nucléaire en France : un problème majeur !
Avec 58 réacteurs La France est un des pays les plus nucléarisés au monde. Les réacteurs ont été conçus pour un fonctionnement de 30 ans. Près de la moitié ont largement dépassé cette durée mais néanmoins l’État et EDF ont décidé de les prolonger de 10 ans !
 
Outre la dangerosité d’une telle décision, les centrales sont exposées à bien d’autres risques :
– Risques climatiques : les réacteurs sont très vulnérables aux sécheresses et aux inondations. En 2003, 1/4 du parc nucléaire français a dû être arrêté à cause de la canicule. En 1999, Bordeaux a failli être évacuée à la suite de l’inondation de la centrale du Blayais lors de la grande tempête.
– Risques terroristes : Les sites sont vulnérables à des attentats. Ils sont mal protégés. On sait que des drones peuvent les survoler et que des activistes non-violents peuvent s’y introduire ! Ajoutons qu’en cas de guerre les centrales constituent de véritables bombes dont les explosions anéantiraient notre pays.
 
S’ajoutent évidemment les risques sanitaires, d’ores et déjà les risques financiers (énormes) ainsi que les risques de dépendance énergétiques.
S’ajoute aussi le grave problème des déchets radioactifs : 1200 tonnes de déchets non recyclables sont produits chaque année dont une partie restera dangereux durant des millions d’années. L’enfouissement de ces déchets est prévu à Bure (Meuse) dans 300 km de galeries situées à 500 m sous terre où ils resteront radioactifs pendant des milliers d’années. Les risques liés à ce type de stockage géologique sont réels : incendie, explosion, pollution de la nappe phréatique sur une vaste zone. Les mobilisations contre ce projet de poubelle nucléaire se multiplient mais, comme celles des gilets jaunes, elles sont violemment réprimées.
 
SORTIR DU NUCLÉAIRE, COMME LE PROPOSE LA FRANCE INSOUMISE, C’EST POSSIBLE ET C’EST URGENT ENCORE FAUT-IL QUE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE SOIT MISE EN OEUVRE SANS ATTENDRE !
 
Hélas ce n’est pas le cas actuellement puisque le gouvernement dans sa Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) prévoit de fermer 14 réacteurs à l’échéance… 2035 ! Les 44 réacteurs restants dépasseront une durée de vie de 50 ans !
 


Pour en savoir plus sur les propositions de la France Insoumise : 100% énergies renouvelables

Le #15 des « Livrets de la France insoumise » aborde le thème de l’énergie et du nucléaire.

 
Il a été préparé par un groupe de travail animé par Jean-Marie Brom, physicien au CNRS, et Anne Henry, ingénieure de recherche chez EDF.