« Macron, c’est moi en mieux » confiait Sarkozy en juin 2017. EN PIRE ! Rectifiaient Michel et Monique Pinçon Charlot dans un livre que tous les français devraient lire d’urgence : LE PRÉSIDENT DES ULTRA RICHES (édition janvier 2019, ZONES, 14 €).
 
Les auteurs, sociologues, anciens directeurs de recherche au CNRS, spécialistes de la grande bourgeoisie, des beaux quartiers, de la haute finance, mènent un travail d’enquête rigoureux, passionnant et plein d’humour sur la dérive oligarchique du pouvoir macronien.
 
Ils racontent comment Macron, loin d’avoir été un candidat hors système (ni de droite ni de gauche affirmait-il pour tromper les électeurs) est un enfant du sérail adoubé et financé par les puissants, et soutenu par 90 % des médias propriétés de quelques milliardaires.
 
Ils révèlent l’itinéraire du jeune Macron devenu banquier chez Rothschild à sa sortie de l’ENA puis secrétaire général adjoint de l’Elysée et ministre de l’économie de Hollande. Le parcours atypique du « chouchou des élites » ne s’explique que par le soutien des milliardaires, des banques, du MEDEF, d’une partie de la haute administration, de la quasi totalité des médias… avec la complicité active de Hollande, de Valls et de think tanks proches du PS.
 
Les deux auteurs rappellent le mépris social dont témoignent les petites phrases du président sur « la France d’en bas », sur « ceux qui ne sont rien », etc. Ils rappellent également les mesures inouïes prises en faveur des ultra-riches (suppression de l’ISF, flat tax, CICE, etc.), des dizaines de milliards, « un pognon de dingue » volé à tous les français.
 
« LE PRÉSIDENT DES RICHES » SE LIT COMME UN ROMAN PASSIONNANT !