Le 10 juillet 2019, Jean-Luc Mélenchon présentait une motion de rejet sur une proposition de loi visant à faciliter la création de communes nouvelles par fusion de communes. Il a dénoncé les dispositions qui, dans ce texte vont dans le sens du projet du gouvernement de la différenciation des collectivités. Il a rappelé que l’unité et l’indivisibilité de la loi, contre lesquels va ce principe, sont au fondement de l’organisation républicaine de la patrie. Il a mis en garde le gouvernement contre le différencialisme qui fini toujours en ethnicisme.
 
Il est revenu sur la place fondamentale de la commune dans l’histoire révolutionnaire de la France et le lien consubstantiel entre la souveraineté populaire et l’institution municipale. Pour cette raison, il a exprimé la forte opposition de la France insoumise au mouvement actuel d’affaiblissement des communes : volonté de les faire fusionner, asphyxie financière par l’austérité, fin des libertés communales au profit des métropoles et des intercommunalités. Il a plaidé pour un retour aux principes républicains issus de la Révolution française notamment l’exercice de la démocratie municipale et l’égalité de tous les citoyens devant la loi.

  Son intervention à l’Assemblée