Le CETA, comme chacun le sait plus ou moins, est un accord commercial dit de libre-échange Union Européenne/ Canada que les parlements européens sont appelés à ratifier…alors même qu’il est déjà en application depuis plusieurs mois, sans le moindre vote ! Le mépris des peuples  par la Commission européenne !
 
Cet accord, unanimement rejeté par 72 ONG , la plupart des experts et les milieux agricoles, a été récemment entériné par l’Assemblée Nationale à une courte majorité. 266 voix pour contre 213 ! Presque un affront pour Macron : 52 députés LREM se sont abstenus et 9 ont voté contre !
 
Cependant, sans honte ni scrupule une majorité de députés-larbins LREM a permis, comme prévu, l’adoption de ce accord dont les désastreuses conséquences climatiques, sanitaires, sociales et économiques ont été largement démontrées.
 
Notre députée-godillot Mme Kerbarh s’est hypocritement abstenue ! Une manière ambiguë peu courageuse en tout cas de voter pour… et de fuir ses responsabilités ! En effet elle espère ainsi s’épargner, d’un coté la peur d’affronter l’opinion publique, de s’expliquer, de rendre des comptes, et de l’autre le risque de la disgrâce voire de l’exclusion du troupeau LREM pour indocilité ! Cette duplicité est d’un amoralisme absolu. Mme la Députée daignera-t-elle venir s’en expliquer devant les électeurs ? Il est permis d’en douter !


Alors que l’accord commercial de libre-échange CETA entre le Canada et l’Union européenne était soumis au vote de l’Assemblée nationale pour être ratifié ce mardi 23 juillet, retour sur 6 ans de combat contre cette aberration écologique, sociale et sanitaire.
 
Le 22 octobre 2013 Jean Luc Mélenchon lance la bataille contre le CETA. S’en suivront de nombreuses autres interventions pour appeler à empêcher cet accord. C’est le début d’une longue bataille contre le CETA.
 
⇒ CETA : 6 ans de combat


⇒ Vigilance CETA : quel est le vote de votre député·e ?