Eric Coquerel  – le 10 octobre 2019
 
« Dans le cadre de mon rapport spécial sur le Projet de Loi de Finances, j’ai rencontré les syndicats du Ministère de la transition écologique
 
Après Lubrizol, il me semble essentiel de vous partager le contenu de cette rencontre : il s’agit de la sécurité des français
 
⚠️ Cela se confirme : Entre 2015 et 2022, le Ministère va supprimer 20% de ses postes. Une catastrophe !
 
En réponse à la tartuferie du « Conseil de défense écologique », les syndicats ont crée un conseil de défense du Ministère de l’écologie
 
🚨 Les syndicats parlent de « Ministère en voie de disparition » ! Ils tirent la sonnette d’alarme
 
S’agissant des contrôles (comme à Lubrizol) : ils confirment la baisse d’expertise et de contrôle sur les sites, due a une baisse des normes et des effectifs.
 
🔏 Un phénomène inquiétant apparaît : la « Préfectorisation de la prévision des risques » : le travail des services ministériels (cohésion des territoires, ministère de l’écologie…) sont de plus en plus assujettis aux décisions du Préfet…
 
Quel est le risque ? Que le préfet se retrouve avec trop de poids, sur des dossiers ou il est naturellement beaucoup plus sensible aux pressions du terrain : acteurs économiques, élus locaux…
 
↘️ D’autre part, il y a de moins en moins d’inspecteurs et de contrôles des sites sensibles
 
Un inspecteur a donc moins de temps pour préparer une inspection qu’avant. Ils rencontre des entreprises qui, elles, maîtrisent leur sujet (ingénieurs spécialisés) et peuvent le feinter…
 
⛔️ On demande souvent aux ministères de « mutualiser ». Un joli mot pour parler de fusion / diminution des postes.
 
L’OFB (Office Français de la Biodiversité), nouvel opérateur de l’Etat, risque de connaitre cette diminution… un énième mauvais signal pour le pays.
 
❓J’ai interrogé la Ministre Elisabeth Borne sur les diminutions de budget au sein de son Ministère. Elle m’annonçait alors avec aplomb une augmentation de 800 Millions € cette année. C’est un chiffre bidon !
 
Dans ces 800 Millions, on compte 400 Millions de service de la dette de la SNCF repris par l’Etat. Aucune création réelle, donc.
Un autre budget : celui de la prime véhicule propre, intégré dans le budget… elle existait déjà. Ce n’est pas un investissement réel !
 
🧐 Vous savez à quoi va servir une partie de ce budget ? A payer des opérateurs privés…
 
En tant que vice-président de la Mission d’Information sur l’incendie de Lubrizol, je continuerai à vous tenir informé sur le dossier de la sécurité – prévention des risques ! »