LA FRANCE INSOUMISE RÉPOND A ESTELLE GRELIER
 
La tribune généreusement offerte à Estelle GRELIER par « PARIS NORMANDIE-LE PROGRÉS DE FÉCAMP » du 15 février (Grand portrait à la une et pleine page de texte) comporte à l’égard de la France Insoumise d’inacceptables propos mensongers et calomnieux auxquels nous voulons répondre sereinement, brièvement et respectueusement.
 
A en croire la ci-devant ministre (secrétaire d’Etat), les insoumis de Fécamp voudraient rien moins que « démolir sa personnalité politique », et en quelque sorte l’ostraciser. Elle explique que ce sont les commentaires et les critiques de la FI qui l’auraient amenée à jeter l’éponge en décidant de ne pas figurer sur la liste de son ami Patrick Jeanne. « Ils m’interdisent d’être sur une liste. Ils m’imputent tout le bilan du quinquennat de François Hollande » En vérité c’est elle, en toute humilité, ( ou par orgueil ?) qui a dédaigné la 6ème place que tous les participants, sans exception hélas, lui avaient réservée.
 
Ce que Madame GRELIER ne supporte pas, c’est d’être montrée sous son vrai jour par les Insoumis, sans complaisance mais sans invective ni mépris.
 
C’est vrai que les Insoumis considèrent qu’une ministre de F. Hollande et de M. VALLS de sinistre mémoire, dont le bilan est globalement catastrophique surtout pour les plus modestes, n’a pas sa place dans une équipe censée être « de gauche » et au service des Fécampois.
 
C’est vrai aussi que les Insoumis jugent inacceptable et pervers qu’une ministre de la République contrainte d’abandonner son portefeuille, se jette dans le monde des affaires et mette ses compétences et ses relations au service… d’une multinationale et de ses actionnaires !
 
Il est d’ailleurs regrettable que l’homme lige de Madame GRELIER, son ami et « compagnon de route politique » , aujourd’hui tête de liste, ait cru bon de cacher si longtemps aux Fécampois et à ses camarades les dérives politico-professionnelles et financières de l’ex ministre.
 
Contrairement à ce que croit Madame GRELIER, la FI ne s’est pas « régalée »des révélations du livre « Les Voraces ». Elle les a déplorées comme étant un des aspects les plus perfides de certaines mentalités qui subsistent encore au PS et qui poussent incurablement vers le fric et le pouvoir. CASTANER et beaucoup d’autres ex PS ont choisi de marcher pour Macron, E. GRELIER plus benoîtement a choisi de servir le fric en devenant lobbyiste en chef et directrice du développement de la multinationale LA SAUR concurrente de VÉOLIA. Nous aurions préféré qu’elle mette ses connaissances, par exemple au service de l’écologie, de la lutte contre les inégalités, de l’économie solidaire…
 
Madame GRELIER a fait le choix de servir à la fois la politique ultra libérale et les intérêts du grand capital, qu’elle en assume la responsabilité, sans faux-fuyant !