COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF « Eau bien commun – Canton de Fécamp »

 

Assemblée générale du 24 septembre : les projets  
 

 

  • Comme évoqué lors du rapport d’activité, un courrier a été adressé le 6 septembre 2020 à Madame la présidente de l’Agglo pour une rencontre afin de faire un point sur l’organisation mise en place pour gérer la reprise des compétences eau et assainissement, et sur le maintien des trois syndicats. Il sera proposé à Madame la présidente de l’Agglo l’organisation (conjointe?) d’une réunion publique afin de présenter aux habitants du territoire, l’organisation mise en place.
  •  

  • Lors de la rencontre du 6 septembre 2019, Madame la présidente de l’Agglo nous avait fait part des difficultés rencontrées qui avaient conduit la municipalité de Fécamp à ne pas mettre en œuvre une tarification sociale comme le permet la loi Brotte. Les membres du collectif proposent de s’appuyer sur l’expérience d’autres collectivités qui ont mis en œuvre la gratuité des 15 premiers m3 d’eau nécessaires à la vie ainsi que la tarification progressive et différenciée selon les usages permettant le maintien des recettes d’exploitation. Un dossier complet sera présenté aux élus en charge des compétences eau et assainissement.
  •  

  • Lors de cette même rencontre, Madame la présidente de l’Agglo semblait accueillir favorablement notre proposition d’inclure des représentant des usagers dans les conseils d’exploitation des régies comme cela est fait dans toutes les régies publiques de France. Les nouveaux statuts des régies communautaires n’intègrent pas cette possibilité. L’un des objectifs du collectif étant la gestion citoyenne de l’eau et de l’assainissement, lors de la prochaine rencontre avec Madame la présidente, nous reviendrons sur la composition des conseils d’exploitation des régies.
  •  

  • Un autre objectif du collectif étant la préservation de la ressource (gestion écologique de l’eau), une étude sera engagée sur la récupération et l’utilisation de l’eau de pluie pour un usage domestique (moyens matériels, coûts, réglementation, etc.). Cette étude sera rendue publique pour sensibiliser la population et les élus à cet enjeu.