« Nous, communistes insoumis.es, appelons de nos vœux la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle de 2022. »
.
Depuis 2017, le peuple de France n’a cessé d’exprimer son rejet de la politique suivie par Macron comme il l’avait fait pour celles, semblables, de Hollande ou de Sarkozy. Ces politiques libérales appliquées en France et en Europe enfoncent notre peuple dans plus de misère, plus de chômage, plus d’inégalités, plus d’atteintes à notre écosystème et à notre vie. Elles sont injustes et s’attaquent à notre cohésion nationale comme à l’avenir de la planète.
.
Les gilets jaunes, les infirmières, les « soignants » en général, les jeunes ont manifesté leur ras-le-bol sans être entendus tout comme les salariés en grève contre l’allongement de l’âge de la retraite, ou les diverses marches pour le climat et mouvements écologiques contre l’absence de politique permettant de freiner la crise climatique ou la mise en cause de notre écosystème.
.
La destruction des services publics tout comme l’affaiblissement du rôle de l’Etat en faveur de l’intérêt général, trouvent aujourd’hui dans la crise sanitaire un aboutissement calamiteux qui bouleverse notre vie quotidienne.
.
Les décisions de ce pouvoir sont prises sans sollicitation ni écoute des citoyens. Même quand ils s’expriment lors de manifestations importantes, même quand c’est le pouvoir qui les questionne comme avec la Convention pour le climat, même quand ils sont élus comme c’est le cas avec les décisions sanitaires liées au covid19.
.
Ce pouvoir développe un modèle social invivable, de plus en plus rejeté, et compte sur la désespérance qu’il provoque pour continuer son œuvre au service d’une minorité de riches.
L’élection présidentielle de 2022 sera l’échéance et le moyen pour les électrices et les électeurs de décider des transformations dont ils ont besoin.
.
Face à Macron, la droite et l’extrême droite, le rassemblement dynamique et conquérant, des citoyennes et citoyens qui aspirent à la justice, la solidarité, l’égalité doit se faire autour d’un programme partagé, garantissant la mise en œuvre des bifurcations sociales et écologiques nécessaires tout comme un profond changement de nos institutions républicaines dans leur rapport avec les citoyennes et les citoyens afin d’aller vers une sixième république. En dehors d’elles, les promesses électorales ne seraient que duperie.
.
C’est à cette condition qu’il sera possible de mobiliser à nouveau, celles et ceux, notamment dans les quartiers populaires ou dans les territoires de relégation et parmi la jeunesse, qui ne croient plus aujourd’hui dans le système politique, et ont rejoint les rangs des abstentionnistes alors que cette attitude favorise objectivement tous ceux qui profitent du système.
.
C’est aussi en rendant l’espoir d’une autre politique qu’il sera possible de déjouer « le piège », le chantage à la peur d’une victoire de Le Pen qui a conduit tant de gens à voter pour un candidat dont ils ne partageaient pas les choix.
.
L’enjeu est de ne pas se faire avoir une fois de plus.
.
Les françaises et les français doivent disposer à cet effet d’une candidature présidentielle porteuse, sans ambiguïté ni faux semblant, d’un tel programme
.
Jean-Luc Mélenchon a tous les atouts d’une telle candidature.
.
En 2017 lors du précédent scrutin présidentiel, il a réuni sept millions de suffrages autour du programme alternatif « L’AVENIR EN COMMUN » toujours d’actualité.
.
Frôlant ainsi la qualification pour le second tour, il avait rassemblé un large électorat insoumis, communiste, socialiste, écologiste, anti-raciste, féministe, humaniste et aussi des millions de citoyennes et citoyens sans appartenance mais fédérés par une même volonté de changer vraiment les choses et surmontant ainsi, à l’appui de la mobilisation et de l’élan du peuple lui-même, les désaccords et les divisions entre organisations qui se réclament de la gauche.
.
La candidature de Jean-Luc Mélenchon est plus que jamais un atout et une chance pour amplifier le rassemblement populaire de 2017 et le conduire cette fois à la victoire en 2022 car c’est un des rares responsables politiques qui ait tout à la fois les qualités pour rassembler, pour convaincre, pour gagner, et pour gouverner.
.
Nous appelons de nos vœux cette candidature, nous la soutiendrons et nous agirons pour son succès.
.
Dans le contexte incertain et dangereux de l’évolution du monde ces prochaines décennies, notre pays a un besoin impérieux de se doter d’un chef d’Etat d’une telle stature nationale et internationale, d’un responsable politique expérimenté qui a démontré dans les combats sociaux et à la présidence du groupe des député.es insoumis.es, l’étendue de ses compétences et la fermeté de ses convictions au service des plus déshérités, des travailleurs, des créateurs, de la jeunesse, au service des intérêts supérieurs de la nation ».
.
Premier-.e.s signataires : Farida Amrani – Alima Arouali – Christian Audouin – Yves Bedel _ Yannick Bedin – Christian Benedetti – Danielle Camelin – Michel Camelin – Siegfried Chapotin – Catherine Couturier – Marie Claude de Vita – Jean-Claude de Vita – Françoise Decan – Christian Desbois – Nicole Desbois – Sophie Dour – Yann Guérin – Sylvie Hérody – Pamela Hocini – Laurent Klajnbaum – Emilie Le Saulnier – Florence Lecervoisier-Aït-Salah – Marie-Christine Leray – Georges Leray – Eric Lytwyn – Silvano Marian – Véronique Mavros – Isabelle Michaud – Christian Monzier – Sylvain Noël – Françoise Pacha-Stiegler – Olga Papp – Francis Parny – Bernard Partouche – Daniele Partouche – Nelly Paulou – David Pellicer – Patrick Pernet – Pierre-Edouard Pialat – Jean-François Pin – Françoise Quainquard – Jean-Claude Rodriguez – Dominique Stiegler – Bénédicte Taurine – Jackie Trovel – Liliane Zentil
.