Le samedi 28 novembre 2020, Jean-Luc Mélenchon était en meeting en réalité augmentée pour les libertés publiques. Il a expliqué qu’il fallait dès maintenant commencer à débattre sérieusement des questions programmatiques pour affronter la situation au moment de la prise du pouvoir en 2022. Il a parlé du pays dévasté par la crise sociale et sanitaire et des problèmes repoussés par Macron à l’après-élection comme les prêts garantis par l’État, l’interdiction du glyphosate ou encore la sortie du nucléaire.
 
Après une journée de manifestations pour les libertés publiques dans tout le pays, le président du groupe « La France insoumise » à l’Assemblée nationale est aussi revenu sur la question des violences policières. Il a appelé à refonder la police en dissolvant les brigades de voltigeurs, de la BAC et de l’IGPN. Il a demandé que soient expulsés de la police les violents, les racistes et les homophobes afin de retrouver une police républicaine de gardiens de la paix.
 
Jean-Luc Mélenchon est également revenu sur la dérive autoritaire qui mine nos institutions. Il a pointé la remplacement inquiétant du gouvernement et du parlement par le Conseil des défense ainsi que la crise politique ouverte par Jean Castex suite à sa volonté de passer outre le parlement sur la proposition de loi sécurité globale. Autant d’occasions pour lui d’appeler à la convocation d’une Assemblée constituante pour passer à la 6ème République.
 
Enfin, le candidat à l’élection présidentielle de 2022 a abordé le sujet de l’unité du peuple français, menacé par la volonté de le diviser sur des questions religieuses. Il a appelé à défendre la paix civile par un retour à la laïcité républicaine. Face aux grands défis et notamment climatiques, la division du peuple n’est pas une option.
 

⇒  Campagne présidentielle. Premier meeting de Jean Luc Mélenchon

 

Retrouvez également ce meeting dans une version accessible aux sourds et malentendants

 

Pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon : https://noussommespour.fr/

 
 
(source chaine you tube de Jean Luc Mélenchon)