Collectif Eau bien commun canton de Fécamp –  Communiqué  du 14/12/2020

 

Augmentation de la facture d’eau pour les abonnés du Syndicat de Colleville. Ça grogne !

 

 
Les factures d’eau reçues fin novembre ont fait réagir les abonnés du SIAEPA de la région de Colleville (communes de Colleville, Écretteville-sur-Mer, Életot, Sainte-Hélène-Bondeville et Senneville-sur-Fécamp).
 
A quoi est due l’augmentation de 5,83% (*) ? Pourquoi la part variable du délégataire a augmenté de 33,74% (**) à partir du 20 avril 2020 ?
 
La réponse qu’apporte le collectif Eau bien commun canton de Fécamp aux abonnés qui le sollicitent, est simple : parce que nos élus ont décidé la mise en service d’une usine de décarbonatation ! Quésaco ? Une installation qui va permettre d’adoucir partiellement l’eau (**).
 
Sur ce blog (voir ICI), le collectif a déjà dénoncé les conditions douteuses de la délibération prise le 13 novembre 2019 : pas de note technique justifiant une telle installation, pas d’indication du montant de l’investissement, pas d’indication de l’indice de dureté de l’eau avant la mise en service ni l’indice attendu.
 
Par un courrier du 9 décembre (voir ci-dessous), le collectif demande au Président du syndicat des eaux la communication des éléments portés à la connaissance des élus pour engager la réalisation d’une installation qui semble loin d’être nécessaire.
 
En effet, l’indice de dureté accessible sur le site de l’Agence Régionale de Santé Normandie était de 27,9°f (titre hydrotimétrique exprimé en degré français) au 10 septembre 2019 et de 27,1°f au 15 septembre 2020. De 0 à 8°f l’eau est « très douce », de 8 à 15°f l’eau est « douce », de 15 à 30°f elle est « moyennement dure », au dessus elle est classée « eau très dure ».
 
En principe, l’objectif de la décarbonatation est de diminuer la dureté de l’eau aux alentours de 20°f soit une eau « moyennement dure ». Donc à Colleville après traitement, on aurait une eau dans la même catégorie qu’avant le traitement !
 
 C’est pourquoi il semble important pour le Collectif que le Syndicat des eaux communique les éléments concrets dont dispose obligatoirement Veolia, le délégataire. Données qu’il s’est bien gardé de communiquer.
 
De plus, le dernier indice connu semble prouver que l’usine de décarbonatation n’est pas encore en service et que les usagers payent depuis le 20 avril 2020 un service qui n’est pas rendu !
 
 
(*) La facture type 2019 s’élevait à 706.44 €TTC (5,89 €TTC/m3). La facture type 2020 passe à 747,68 €TTC (6,23 €TTC/m3) soit une augmentation de 41,24 €TTC (+5,83%).
 
(**) La part variable du délégataire est passée de 1,0819 €/m3 à 1,4469 €/m3. Soit une augmentation de 0.365 €/m3 (+33.74%).
 
(***) La décarbonatation va permettre d’adoucir partiellement l’eau au niveau de la collectivité. Cette méthode est une première étape vers une eau moins dure. Cependant, les désagréments liés au calcaire persisteront s’ils ne sont pas associés à d’autres procédés d’adoucissement de l’eau.
 
Pour en savoir plus sur la décarbonatation : voir ICI