Le 20 décembre 2020, Jean-Luc Mélenchon était au cimetière des esclaves de Saint-Paul aux côtés d’Huguette Bello, maire de la ville, pour célébrer la Fèt Kaf : l’abolition de l’esclavage sur l’île de La Réunion.
 
⇒  Discours sur l’abolition de l’esclavage

 
Le député insoumis a remercié la maire de Saint-Paul Huguette Bello et a salué sa lutte pour faire reconnaître en France l’esclavage comme crime contre l’humanité ainsi que celle de Younous Omarjee pour la faire reconnaître dans l’Union européenne. Il a ainsi expliqué qu’il ne pouvait y avoir d’esclavage sans esclavagistes et que c’était un système économique qui permettait que la cupidité l’emporte sur la dignité et la liberté humaines.
 
Jean-Luc Mélenchon a aussi salué les combattants de la liberté, ceux qui ont résisté à l’esclavage. Il a en particulier mis en avant le rôle des femmes noires de La Réunion qui se sont battues, à la Révolution, en 1792, en refusant de s’asseoir sur les places réservées aux femmes libres de couleur au théâtre et qui ont participé à la création des mouvements de femmes Sans Culotte sur l’île de La Réunion.
 
Le député insoumis a aussi appelé à se battre, aujourd’hui, contre toutes les formes de préjugés racistes et notamment ceux qui visent à cibler les musulmans. Il a expliqué qu’il fallait faire nôtres les mots de ceux de Champagney qui, dans une pétition, appelaient le roi à abolir l’esclavage au nom du fait que les êtres humains sont semblables. Il a expliqué que l’aboutissement de cette idée était le processus de créolisation dont la société réunionnaise est le modèle.
 
Jean-Luc Mélenchon a conclu son discours en citant les paroles de la chanson «Je chante pour toi Liberté».
 
source blog Jean Luc Mélenchon  L’ÈRE DU PEUPLE