Communiqué du Collectif Eau bien commun – Canton de Fécamp  Janvier 2021

 
Dans le Pays de Caux, les enquêtes publiques et consultations se succèdent. Les extensions d’élevages et des plans d’épandages de fientes et de lisiers associés peuvent présenter des risques pour notre environnement et pour la qualité de l’eau, notre bien commun. C’est donc pourquoi, le mois dernier, le Collectif Eau bien commun canton de Fécamp a fait des observations sur l’extension de l’élevage de porcs de Cléville (qui passe de 9 000 à 15 000 porcs).
 
Ce jour nous avons transmis nos observations sur l’extension d’un élevage bovin à Ourville-en-Caux qui passe de 300 à 420 têtes (voir notre contribution en pièce jointe). Et pour le 15 janvier, nous ferons des observations sur le projet d’extension d’un élevage à Limpiville qui passera de 40 000 à 90 000 poulettes (futures poules pondeuses).


Le Collectif Eau bien commun canton de Fécamp s’oppose à l’extension de l’élevage de vaches laitières à 240 places de la SCEA du Colombier à Ourville-en-Caux et de la mise à jour du plan d’épandage, sur l’aire d’alimentation des captages de Fauville-en-Caux et de Valmont :
• qui pourrait mettre en péril la qualité de l’eau par la proximité d’un forage non conforme (et qui devrait être mis en conformité) et par l’extension du périmètre d’épandage sur les deux aires d’alimentation des captages de Valmont et de Cany-Barville.
• qui risquerait très probablement de faire dépasser la référence de qualité du taux de nitrates (< ou = à 50 mg/l) sur l’ensemble des communes desservies par le SMAEPA de Valmont.
• qui ne correspond pas à la conception du modèle agricole que promeuvent ses membres qui rejettent le modèle des fermes usines avec des vaches laitières en grand nombre élevées sur caillebotis et ne pâturant jamais.
• qui risquerait d’accroître le développement des algues vertes et phytoplanctons toxiques sur le littoral du canton de Fécamp.