Dis donc, Jean-Mimi, ça va continuer encore longtemps ?

 

Jean-Mimi, c’est un gars bien !

 

Quand il était petit, Papa et Maman Blanquer l’ont inscrit dans une des meilleures écoles privées, le collège Stanislas à Paris. C’est sûrement grâce à cette gentille éducation qu’il a voulu transformer l’Éducation Nationale en système d’entreprenariat néo-libéral. Il a même écrit un bouquin là-dessus, « L’école de demain, propositions pour une Education Nationale rénovée ».

 

Ça consiste, entre autres, à :

 

– contractualiser à tous les étages

 

– accroître les pouvoirs des chefs d ‘établissement

 

– évaluer les établissements selon les résultats des élèves

 

– donner le choix des établissements aux parents d’élèves en fonction des résultats, au détriment de la mixité sociale

 

Juste après ces brillantes propositions, il a fait régner la terreur à la DGESCO, en agissant comme directeur de la politique éducative de Sarkozy : contrôle, censure, management autoritaire fondé sur la suspicion, menaces, verrouillage de toute expression divergente… Il a supprimé entre 2007 et 2012 80000 postes d’enseignants. Et qu’à cela ne tienne ! Suppression du stage des néo-certifiés et diminution de 40 millions du fonds lycéen.

 

Hollande n’a quand même pas osé le garder… Mais, pas de problème, il est devenu directeur de l’ESSEC, prestigieuse école de Sciences Economiques et Commerciales.

 

Enfin, quand Emmanuel Macron a été élu, en toute logique, il a nommé Jean-Mimi ministre de l’Education Nationale.

 

Et là, Jean-Mimi se lâche !

 

– il continue à diminuer les heures allouées aux établissements, ce qui supprime des postes de profs formés

 

– il augmente les heures supplémentaires

 

– il embauche des contractuels sans formation à des salaires de misère, et sans garantie de réemploi

 

– il supprime des options et des actions péri-éducatives

 

– il musèle les profs récalcitrants voire les fait muter d’office (les 4 de Melle)

 

– il crée un faux syndicat de collaboration, l’avenir lycéen, qu’il arrose de subventions

 

Et voilà le travail ! Sur le plan local :

 

– au lycée Porte Océane (Le Havre), perte de 6 postes d’enseignement général, un poste d’enseignement professionnel et suppression de l’option musique

 

– dans l’ensemble des collèges de Seine Maritime, perte de l’équivalent de 70 temps plein

 

– au collège Descartes (Le Havre), presque trois postes sont supprimés en plus du poste de maitre E spécialisé dans la prise en charge des élèves en difficulté (DYS)

 

– à Fécamp, l’école maternelle du Parc perd une classe et l’école primaire du Port perd un CE1

 

– toujours à Fécamp, au lycée Descartes, 5 ou 6 postes d’enseignants sont supprimés

 

– Quant au lycée Guillaume le conquérant de Lillebonne, le plus touché du département , c’est l’équivalent de 6 temps plein qui est perdu !

 

Et pendant ce temps-là, à la Providence, établissement privé de Fécamp subventionné par des fonds publics, non seulement on rénove à tour de bras mais on a les moyens de maintenir de multiples options et on ouvre une filière alternance.

 

Vous avez dit séparatisme ?

 

La France Insoumise, elle, fait des propositions argumentées pour un service public de l’Education Nationale à la hauteur de sa jeunesse :

 

– recruter au moins 60000 enseignants sur 5 ans et mettre en place un service de pré-recrutement pour favoriser l’accès au métier des jeunes issus de milieu populaire

 

– instaurer une nouvelle carte scolaire assurant la mixité sociale

 

– revaloriser le salaire des enseignants

 

– augmenter le nombre d’établissements publics

 

– stopper les fermetures de classes et de lycées professionnels

 

Pour mettre en place ces mesures, le coût chiffré dans le contre budget 2019 établi par LFI est de 2,74 milliards d’euros. Pour les financer, nous proposons la création d’une taxe sur l’immobilier de luxe et les hautes transactions immobilières, dont la recette serait 4,5 milliards d’euros.

 

4 mains insoumises, Christiane et Sylvie

 

Le 13 février 2021

 

Sources : Wikipédia – CGT Educ’Action – Nous sommes pour –  Paris Normandie –  Courrier Cauchois


Pour en savoir plus sur les propositions de la France Insoumise

L’école de l’égalité et de l’émancipation

Le choix du savoir : des moyens pour chercher et étudier

Contre budget de la France Insoumise pour 2019

Contre budget de la France Insoumise pour 2020