La formule est brève, brutale mais indiscutablement juste ! Et elle donne à réfléchir !
Elle interpelle particulièrement ceux qui considèrent que les élections et le vote personnel offrant à chacun le moyen de s’exprimer ( c’est un acquis de longs combats pour la Démocratie) devraient permettre de changer la vie en donnant la parole au peuple. Autrement dit la révolution citoyenne par les urnes et par les idées. Le pouvoir au peuple dans sa diversité !
 
Le peuple, il est constitué à un peu plus de 90 % de gens des classes moyenne et supérieure, d’ouvriers,d’employés, de personnes démunies et de pauvres (10 millions vivent au dessous du seuil de pauvreté  aujourd’hui ).
 
Et puis il y a les riches, les très riches, les riches pas vraiment riches et surtout les milliardaires. Ils représentent ensemble environ 5 à 10 % de la population.
Les riches sont donc très largement minoritaires mais grâce, notamment au fric de leurs milliardaires propriétaires de la quasi totalité des télés, radios, journaux et revues, maisons d’édition etc… c’est leur idéologie qui domine la vie politique.
Leur capacité à tromper, à diviser, à créer la confusion dans les esprits, à réduire les citoyens au rôle de consommateurs et à l’inexistence politique, bref leur capacité in fine à servir leurs intérêts et ceux d’une minorité de la population est considérable.
Cette capacité ils l’exercent avec une force particulière à l’occasion des élections afin de séduire et rassembler tout azimut.
 
Chacun de nous peut constater qu’à Neuilly par exemple mais aussi dans le XVIème à Paris et dans les quartiers bourgeois des villes, les riches de toutes catégories votent massivement ! Les taux d’abstention sont généralement très très faibles. Ils votent pour élire des candidats qui défendent leurs intérêts. Quelle est la politique de ces élus ? On peut la résumer ainsi :
 
* Moins d’argent public pour l’école publique : leurs enfants iront dans les écoles et
lycées privés puis dans les grandes écoles où les frais annuels ne sont accessibles qu’aux fortunés
 
* Moins d’argent public pour l’hôpital public et la santé : Ils ont les moyens de s’offrir les cliniques privées.
 
* Moins d’argent public pour le logement social, les transports,l’écologie,la sécurité sociale,la culture,l’aide aux plus démunis, aux chômeurs, aux jeunes etc.
 
Les très riches, voudraient bien que les élections se fassent sans le peuple !
Ils voudraient bien que les milieux populaires en colère se résignent à ne pas voter, C’est leur rêve !