A la demande parfaitement justifiée des riverains du Chemin du Bois à Sassetot pour un ramassage des déchets au porte-à-porte le vice Président de l’agglo Mr Crochemore, sans daigner rencontrer les intéressés, a opposé (par voie de presse) un refus catégorique et humiliant.
 
Ces riverains nous ont envoyé, ainsi qu’à la presse locale, copie de la lettre ci dessous qu’ils ont adressée à la Présidente de l’agglomération. Affaire a suivre !!!
 
 

Madame la Présidente de
l’agglomération d Fécamp

 
Madame la Présidente,
 

En mai dernier nous vous avons adressé ainsi qu’à Monsieur le Maire de Sassetot une pétition émanant des riverains du Chemin du Bois visant à obtenir des services de l’agglomération la collecte de leurs déchets au porte-à-porte.
 
Notre démarche parfaitement légitime étant restée sans réponse, nous avons cru bon d’alerter la presse locale qui a très professionnellement mené enquête en rencontrant les pétitionnaires et en interrogeant la mairie de Sassetot et le vice Président
de l’agglomération en charge de la rudologie Mr Crochemore.
 
Monsieur le Maire de Sassetot, visiblement soucieux de satisfaire une juste revendication de ses concitoyens a déclaré à la presse travailler sur 2 pistes : 1) créer un point de retournement à l’extrémité du chemin du bois située en zone protégée, 2) Je cite : « essayer d’avoir un véhicule plus petit, à l’agglo, qui entrerait dans ce genre d’endroit et qui pourrait être mutualisé » C’est très exactement ce que préconisent les riverains ! De plus c’est une solution à la fois économique et facile à réaliser.
 
Par contre nous avons peu apprécié les propos de Mr Crochemore purement négatifs et quelque peu méprisants à notre égard. «  On ne va pas envoyer un petit camion juste pour une rue » affirme ce Monsieur. « c’est trop cher. Ce n’est pas comme ça qu’on va réduire la facture des ordures ménagères… » , « … et pour les personnes âgées ajoute t-il désinvolte, c’est aux voisins plus jeunes de faire preuve de solidarité » Nous ne doutons pas qu’en matière de solidarité et de civisme Mr Crochemore soit un élu modèle et irréprochable, néanmoins nous aurions davantage apprécié de sa part une rencontre sur place et un échange constructif dans l’esprit du service public plutôt qu’une leçon de morale à bon marché.
 
Il a par ailleurs déclaré au Courrier Cauchois s’être rendu sur place « … il y a plusieurs années et bien connaître la situation » Or, aujourd’hui la situation est quelque peu différente d’il y a plusieurs années. En effet la municipalité a urbanisé des terrains situés coté nord du Chemin du Bois et créé ainsi deux parcelle nouvelles où des familles sont installées en résidence principale. Cette urbanisation, et ce qu’elle implique, ne devrait-elle pas plaider en faveur d’une meilleure prise en considération des intérêts des riverains notamment en ce qui concerne le ramassage des déchets ?
 
De plus, la circulation motorisée dans le Chemin du Bois est également différente aujourd’hui. En effet, en dépit des interdictions signalées et du classement en zone naturelle protégée des terrains situés au-delà de l’extrémité est de la voie, un nombre sans cesse grandissant de voitures, quads et motos empruntent quotidiennement le chemin du Bois et le GR qui le prolonge jusqu’à l’orée du petit bois. Au printemps et en été surtout, il n’est pas rare qu’en lisière du bois s’improvisent des parkings de plusieurs voitures.
 
Compte tenu de la réalité actuelle, les riverains du Chemin du Bois estiment que rien ne justifie le refus de collecter les déchets au porte-à -porte. Ils vous seraient très reconnaissants, Madame la Présidente, de bien vouloir mettre fin à cette situation par ailleurs discriminante. Ils seraient très honorés de vous accueillir sur place et de vous exposer plus en détails leur légitime requête.
 
Nous vous prions d’agréer Madame la Présidente nos respectueuses salutations.
 
 
Pour les riverains pétitionnaires. J Lelièvre