Contrat de Relance et de Transition Écologique (CRTE) : avec ou sans les habitants ?
 
Deux collectivités voisines viennent de signer pour six ans avec la préfecture, un CRTE, dispositif proposé par le gouvernement pour la relance et accompagner les transitions écologique, démographique, numérique et économique dans les territoires.
 
Le 2 juillet 2021, sur sa page Facebook, la communauté de communes Campagne de Caux (Goderville) annonçait avoir signé avec Madame la Sous-préfète du Havre un Contrat de Relance et de Transition Écologique. Cent actions et projets ont été inscrits en tenant compte des retours exprimés lors de l’enquête de territoire. Sur Campagne de Caux, la concertation a été menée de mars à juin. Une concertation à grande échelle avec plus de 80 participants aux ateliers et près de 800 réponses en ligne. Association, habitants, élus, agriculteurs et commerçants se sont largement mobilisés pour contribuer à la définition d’un projet commun d’envergure afin de transformer le territoire pour les six années à venir. Une vidéo de restitution des ateliers est accessible en ligne sur https://www.youtube.com/watch?v=aI9MvKErieM.
 
Quelques jours plus tard, l’Agglomération Fécamp Caux Littoral annonçait également sur sa page Facebook, la signature le 13 juillet d’un CRTE. Cette première version du CRTE comprend près de 80 fiches-projets dont 14 sont déjà prêtes à être lancées et qui bénéficient du soutien de l’État à hauteur d’un million d’euros. Retour en vidéo et explications sur les enjeux du CRTE : https://www.youtube.com/watch?v=MaoFCdCE11w.
 
Quelques exemples de projets inscrits :

     

  • Rénovation énergétique des bâtiments communaux
  • Création d’un plan cyclable à l’échelle de l’Agglomération
  • Aménagements urbains de la presqu’île du Grand Quai
  • Mise en place d’un projet alimentaire de territoire
  • Réalisation d’un schéma de gestion des eaux pluviales urbaines
  • Création de programmes logements dans les communes
  • Requalification des friches et du foncier sur le territoire…

 
Et tout cela en concertation avec les habitants de l’Agglo de Fécamp ? Que nenni ! Madame la Présidente et les élus communautaires savent ce qui est bon pour nous. Pourquoi perdre du temps à demander leur avis aux citoyens ?
 
Face à ces démarches bien différentes des deux collectivités voisines, les Insoumis fécampois souhaitent rappeler un proverbe touareg qui enseigne avec sagesse que « Ce qu’on fait pour les autres, sans les autres, c’est contre les autres ». Que nos élus le gardent bien en mémoire !